31/07/2008

ZuSamEnsemble ASBL

Madame, Monsieur, Chers amis,
 
il y a près d'un an, la pétition pour l'unité a été lancée sur Internet, simplement, par une simple citoyenne pour dire son ras-le-bol des discussions communautaires...
Plus de 140.000 personnes l'ont signée et plus de 50.000 personnes ont défilé dans les rues de Bruxelles le 18 novembre pour montrer leur fierté de la Belgique dans toutes ses diversités. .
 
La situation ne s'améliore pas, bien au contraire...Tout ce cinéma politique, ces bagarres de bac à sable alors que le citoyen attend des décisions concrètes et des solutions aux problèmes qu'il rencontre, continue de nous choquer.
 
L'action continue donc avec la constitution prochaine d'une ASBL.
 
 
Le collectif ZuSamEnsemble doit se constituer en association, pour des raisons pratiques : visibilité, cohérence, possibilité d’attirer des mécènes etc., protection juridique. 
Ainsi, cette association aura pour originalité d’être le seul groupement probelge citoyen, sans lien direct ou indirect avec quelque parti politique que ce soit. 
Elle sera appelée à coopérer avec d’autres dans une dynamique d’union. 
Un site Internet sera créé, avec annexion du be-counter qui est déjà actif.
www.be-counter.be
 
 
Vous avez marqué votre intérêt pour l'action entreprise l'année dernière.
Etes-vous prêt à continuer la route avec nous en rejoignant l'ASBL? Nous pensons que ce n'est qu'avec et par les citoyens que la situation changera. Du bon sens, de la tolérance, et comprendre enfin que la diversité est une richesse!
 
Nous aurons besoin de toutes les bonnes volontés pour travailler pour l'unité de notre pays. Traduction, écriture, relais, contacts, diffusion d'information...toute aide sera bienvenue!
 
Partant pour la suite des aventures?
Merci de me le faire savoir ou à Paul Dirkx.
 
Marie-Claire Houard
Paul, Alain, Thérèse, Vincent, Jean-Michel, Martin, Sébastien,Willy, Vincent,

Mevrouw, Meneer, 
Beste Vrienden,

Het is bijna een jaar geleden dat de petitie voor de eenheid van ons land via internet gelanceerd werd door een burger die genoeg had van de communautaire discussies. Meer dan 140.000 personen hebben die petitie ondertekend en meer dan 50.000 personen zijn op 18 november door de straten van Brussel opgestapt om hun gehechtheid aan België in al zijn verscheidenheid te tonen .
 
De politieke situatie verbetert niet, integendeel. Terwijl burgers van dit land wachten op concrete beslissingen en oplossingen voor de problemen van alle dag, houden politici niet op ons te beledigen met schertsvertoningen die al lang niet meer geloofwaardig zijn.
 
Onze actie moet dus verder gezet worden en hiervoor wordt een vzw opgericht. Om praktische redenen moet het collectie ZuSamEnsemble een vereniging worden om de zichtbaarheid en de coherentie te verbeteren. Daarenboven wordt hierdoor ook de mogelijkheid gecreëerd om sponsors aan te trekken en wordt ook de juridische bescherming verbeterd.
 
Onze vereniging krijgt hierdoor het originele statuut dat het waarschijnlijk de enige pro-Belgische burgerbeweging is zonder enige directe of indirecte binding met een politieke partij. In het kader van een productieve dynamiek wil onze beweging ook samenwerken met andere verenigingen . Weldra wordt een eigen site gecreëerd die de “be-counter” zal integreren die nu al actief is op www.be-counter.be
 
Omdat u in het verleden al uw interesse getoond hebt in de basisideeën van onze beweging , nodigen wij u graag uit u in de toekomst verder in te zetten door onze vzw bij te treden. Wij denken immers dat het enkel door een brede burgerbeweging is ,dat de situatie kan keren op basis van goede wil, verdraagzaamheid en de begrijpen dat verscheidenheid een verrijking is.
 
We zullen nog vele handen en hoofden nodig hebben om voor de eenheid van ons land te werken: vertalingen, redactioneel werk, verspreiding van informatie, networking,…alle hulp is welkom.

Bent u klaar voor dit avontuur ? Neem dan met mij of met Paul contact.

 
 

30/07/2008

Souvenons nous!! 31 août 1993

decoration

 Le 31 juillet prochain, 15ème anniversaire du décès du Roi Baudouin, une messe sera célébrée à 12.00 heures en l'église de Notre-Dame de Laeken, en présence de la Reine Fabiola, du Roi et de la Reine.

A l' issue de la cérémonie, nous pourrons nous recueillir dans la crypte devant le tombeau du Roi.

Puissions-nous être très nombreux pour commémorer celui qui fut " le Berger de la Belgique " et prier pour l'unité du Pays.

Merci de bien vouloir diffuser ce message à vos nombreux amis.

Benoît Janssens de B.

Op 31ste july, 15de verjaardag van de dood van Koning Boudewijn, zal een mis gecelebreerd worden, om 12.00 u, in OLV van Laeken kerk, in aanwezigheid van Koningin Fabiola, de Koning en de Koningin.

Na de mis, kunnen wij bidden in de cryte vóór de graftombe van Koning Boudewijn.

Mogen wij daar talrijke komen, in herdenking van een Koning die veel heeft gedaan voor de eenheid van België.

Nodig al uw vrienden naar deze celebratie.


Si vous ne pouvez vous joindre à cette célébration, arborer les couleurs nationales à vos fenêtres est une autre et belle façon de témoigner votre attachement au Roi et à l'unité des Belges. Cet appel vous sera d'ailleurs certainement lancé plusieurs fois au cours des prochains mois. Soyons nombreux à y répondre !

Als jullie niet daar kunnen komen, kunnen jullie toch een mooi gebaar zetten : uw nationale vlag aan uw huis zetten. 

Pierre-Alexandre de Maere d'Aertrycke

 

 

17/04/2008

Vers l'Avenir (la musique et le chant)

13:25 Écrit par Xavier dans Accueil | Lien permanent | Commentaires (17) |  Facebook |

16/04/2008

Vers l'Avenir

 Voici un chant qui fut, au début du siècle, notre 2eme hymne national Si vous désirez avoir la version chantée, contactez moi et je vous l'enverrai par e-mail 

 

Vers l'Avenir

Chant patriotique qui était chanté dans bien des écoles,

tout comme notre hymne national, la Brabançonne.
G.T. ANTHEUNIS (paroles)       F.A. GEVAERT 1828-1908 (musique)


Le siècle marche et pose ses jalons
Nous marquant une étape nouvelle;
Nous le suivons, et nous nous rappelons,
Nos aïeux et leur gloire immortelle.
Si ton sol est petit, dans un monde nouveau,
L'avenir qui t'appelle a planté ton drapeau:
Marche joyeux, peuple énergique,
Vers des destins dignes de toi;
Dieu protège la libre Belgique
Et son Roi !

Ta longue paix, autant que longs combats
Au travail exerçait ta vaillance;
Et tes progrès disaient à chaque pas
Ton génie et ta fière endurance.
Si ta force déborde et franchit ses niveaux,
Verse-la, comme un fleuve, en des mondes nouveaux :
Marche hardi, peuple énergique,
Vers des destins dignes de toi;
Dieu protège la libre Belgique
Et son Roi !

O terre sainte, ô terre des aïeux
Leurs sueurs et leur sang l'ont pétrie;
Et loin ou près, sauront tes fils pieux,
Honorer, élargir la Patrie.
Si des frères s'en vont, il en est par milliers
Qui, fidèles gardiens, défendront tes foyers :
Va sans faiblir, peuple énergique,
Vers des destins dignes de toi;
Dieu saura protéger la Belgique
Et son Roi !

06/02/2008

C'est assez!!

 Pour la population de notre pays, les problèmes communautaires brandis par les politiques
sont loin de constituer une préoccupation essentielle. Le pouvoir d'achat, le coût de l'énergie,
les pensions et le chômage constituent, avec le réchauffement climatique, des problèmes
nettement plus importants.

Or, voici six mois que le pays s'avère ingouvernable en raison des exigences d'une fraction
minoritaire de la population flamande qui hisse les problèmes communautaires sur la hampe où
devrait flotter notre drapeau national.

Le CD&V a franchi le Rubicond en s'associant en cartel avec la NVA dont le but est de
démembrer l'Etat belge. La présence de ce groupuscule dans un éventuel gouvernement est
en effet inconcevable. Confieriez-vous les clefs de votre maison à un individu qui proclame
ouvertement que sa destruction ne constituerait pas, pour lui, un problème?

Yves Leterme était parvenu à un accord pour mettre sur pied un gouvernement orange bleue
quand la NVA a rejeté cet accord. Il aurait gagné la crédibilité indispensable à la fonction de
Premier Ministre s'il avait imposé cet accord à son partenaire mais il a; au contraire, tenté
d'imposer les volontés de sa fraction séparatiste aux membres de la coalition qu'il s'apprêtait à
placer à la tête du pays. Ce faisant, il trahissait aussi les électeurs du CD&V unitaristes
majoritaires. Plus que son absence de respect pour les Wallons, la Belgique et la RTBF, c'est
son incapacité à s'ériger en homme d'Etat qui le disqualifie définitivement pour l'exercice d'un
poste national, quel qu'il soit.

La crise que nous connaissons aujourd'hui trouve son origine dans la Régionalisation à la fin
des années 70. Depuis lors, non seulement la Wallonie a été mal gérée par des dirigeants plus
soucieux de pouvoir absolu que du bien-être de la population, mais surtout, de chaque côté de
la frontière linguistique, les politiques ont dragué les électeurs en se présentant comme les
super-défenseurs de leur communauté linguistique. Et, pour cela, ils ont présenté l'autre
communauté comme un danger pour la leur.

Une réforme de l'Etat est certainement nécessaire aujourd'hui. Mais pas dans le sens attendu
par les partis séparatistes et même par les partis traditionnels. Motif: la tentation d'opposer les
deux principales communautés est génératrice de conflits sans fin. Il est indispensable que tout
homme (ou femme) politique ayant vocation de diriger le pays doive compter avec les élécteurs
des deux communautés. Autrement dit, il ne faut plus qu'une seule circonscription nationale. Et
peut-être même faut-il innover en inventant le vote négatif. Les électeurs auraient ainsi la
possibilité de s'opposer à l'émergence d'un parti qu'ils estiment dangereux car les votes
négatifs seraient comptabilisés en soustraction des votes positifs. Les extrémistes seraient
ainsi balayés du pouvoir.

Ma position personnelle est en faveur d'une refédéralisation des matières autres que
l'enseignement et la culture. Parce que les attentes des Belges, en matière d'emploi, de
pouvoir d'achat, de soins médicaux, de pensions, etc..sont identiques quelle que soit la langue
pratiquée.

En matière linguistique, seule la satisfaction des citoyens revêt une importance à mes yeux. Le
client est roi! Il me semble possible de rencontrer les desiderata de tous en rétablissant une
Province du Brabant entièrement bilingue et en étendant les facilités linguistiques à toutes les
communes et autres provinces du pays. Tout citoyen, où qu'il réside, doit pouvoir demander à
recevoir ses documents officiels dans sa langue, et ceci, une fois pour toutes.

Le Roi a confié à Guy Verhofstadt la mission de dégager des pistes pour la création d'un
gouvernement On sait que l'ex-Premier, au contraire de son rival agitateur dont le nom
symboliise déjà l'avenir éphémère du Royaume s'il présidait à sa destinée, est un véritable
homme d'Etat à qui l'on peut faire confiance. Aussi, je lui souhaite bonne chance.

Mais aux dernières nouvelles, Yves Leterme prétendrait que son parti reste incontournable,
malgré son incapacité à s'entendre avec les autres, dans la formation d'un gouvernement.
Après avoir tiré à boulets rouges, pendant sa campagne électorale, sur la gestion socialiste de
la Wallonie, il serait prêt désormais, à gouverner avec le PS pour éviter le CDH qui a refusé de
s'agenouiller devant Bart de Wever. Preuve supplémentaire du fait que la seule chose qui
compte pour Leterme, ce n'est ni l'avenir économique du pays, ni les préoccupations de ses
habitants, mais l'introduction dans le gouvernement du cheval de Troyes.

Alors, se pose la question suivante. qu'est-ce qu porterait le plus de préjudices aux habitants
de notre pays et aux institutions européennes et atlantiques qu'il abrite : une nouvelle longue
période sans gouvernement, une scission du pays ou une reprise en mains de celui-ci par
l'armée, le temps de réunir le pays en une seule circonscription électorale et d'exclure de
l'échiquier politique tous les partis dont le programme postule la fin de l'unité du Royaume et
de convoquer ensuite de nouvelles élections. Dans l'intervalle, l'armée maintiendrait au pouvoir
le gouvernement Verfodstadt avec des pouvoirs complets en matières socio-économiques.

Personnellement, j'ai la faiblesse de croire que cette solution serait la moins dommageable et
la plus démocratique dans la mesure où aujourd'hui, une majorité de la population favorable à
l'Unité, est paralysée par un groupuscule séparatiste. N'en déplaise à Monsieur Leterme, son
parti ne représente qu'une minorité dans le pays, malgré le cartel, face à l'ensemble des autres
formations politiques avec lesquelles, par deux fois, il s'est montré incapable de composer.

 

http://www.justicesociale.net/

10:32 Écrit par Xavier dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Traité d’union des Provinces belgiques, du 11 janvier 1790



Traité d’union et établissement du congrès souverain des Etats-Belgiques-Unis




“Après la mort de l’impératrice douairière et reine, Marie-Thérèse d’Autriche, les peuples qui forment aujourd’hui les Etats-Unis des Pays-Bas, avaient reconnu pour leur souverain Joseph II, fils aîné de l’impératrice, et s’étaient soumis à son empire, mais sous des réserves et avec des stipulations expresses, telles que la constitution de ces provinces les avait dictées d’ancienneté. Ces stipulations et ces réserves, contenues dans le pacte inaugural, étaient plus anciennes que la maison qui gouvernait le pays, et nées, pour ainsi dire, avec la nation même ; aussi furent-elles agréées et jurées solennellement, et rien ne manqua au traité que le peuple avant de se donner, fit, suivant l’usage, avec son prince. La conservation entière de l’ancienne religion catholique, apostolique et romaine ; le maintien de la constitution, des libertés, franchises, coutumes et usages, tels qu’ils étaient contenus dans les chartes, et consacrés par la possession immémoriale de la nation, et dans ce que le Brabant surtout appelait sa Joyeuse Entrée, tout cela fut convenu et promis sous la foi du serment. Les habitants l’avaient d’autant plus à cœur, qu’ils s’étaient fait depuis longtemps une douce habitude de regarder tous ces points comme formant essentiellement leur constitution, et cette constitution comme le boulevard de leurs libertés et la sauvegarde de leur bonheur. Cependant, malgré le serment si positif du souverain, relativement à l’observation du pacte inaugural ; malgré les représentations si souvent réitérées de tous les ordres de l’Etat, touchant les infractions sans nombre faites à ce pacte, le souverain suivait depuis plusieurs années une marche constante, qui ne tendait à rien moins qu’à tout changer, à innover sans cesse, et à priver les habitants d’une constitution qui leur était chère, et dont sans injustice, sans enfreindre ses serments, il ne pouvait les dépouiller. On avait déjà vu paraître successivement une foule d’édits qui attaquaient la religion dans les différents objets de sa morale, de son culte, dans ce qui tenait à ses dogmes, et dans ses ministres. Les tribunaux de la nation furent renversés, les lois changées arbitrairement ou enfreintes ; les propriétés, la liberté personnelle, dont les Belges en tout temps se montrèrent si jaloux, n’étaient plus à couvert des entreprises inconstitutionnelles ; elles se taisaient les lois devenues impuissantes devant le glaive du militaire ; les usages antiques étaient partout altérés ou révoqués ; un ordre nouveau substitué à l’ordre ancien, et remplacé par les volontés mobiles et arbitraires du prince ou de ceux qui gouvernaient en son nom et agissaient sous son autorité. Tel était l’excès de nos maux ; ils étaient devenus sans remède. Le gouvernement, non content de se raidir contre toutes remontrances, ferma, par un nouvel et dernier coup d’autorité, la porte à ces remontrances même, en cassant la Joyeuse Entrée, les possessions anciennes et les lois fondamentales des provinces, en abolissant, avec la constitution, les collèges des députés de ses provinces, qui avaient été jusque-là l’organe des représentations et des représentants des peuples.

Enfin, le pacte, qui cesse de lier dès qu’il cesse d’être réciproque, était formellement rompu de la part du souverain ; et que restait-il après cela aux peuples, sinon le droit naturel et imprescriptible que le pacte d’ailleurs lui-même donne, d’opposer la force à la violence, et de reprendre une autorité qu’on n’avait confiée que pour le bonheur commun, et avec tant de précautions, sous des stipulations et des réserves si expresses ? C’est ce qui a été fait, et ç’a été d’après ces principes que les différentes provinces se sont déclarées libres et indépendantes. Le ciel a béni visiblement une entreprise formée sous ses auspices ; l’Europe et l’humanité ont applaudi au succès. Mais ce n’est pas tout que d’avoir obtenu des succès, il a fallu songer à les consolider, à les rendre durables. A ces causes, les Etats Belgiques, après avoir resserré les anciens nœuds d’une étroite union et d’une amitié durable, sont convenus des points et articles suivants :

“Art. I. Toutes ces provinces s’unissent et se confédèrent sous la dénomination d’Etats-Belgiques-Unis.

“II. Ces provinces mettent en commun, unissent et concentrent la puissance souveraine, laquelle elles bornent toutefois et restreignent aux objets suivants : à celui d’une défense commune ; au pouvoir de faire la paix et la guerre, et par conséquent à la levée et l’entretien d’une armée nationale, ainsi qu’à ordonner, faire construire et entretenir les fortifications nécessaires ; à contracter des alliances, tant offensives que défensives, avec les puissances étrangères ; à nommer, envoyer et recevoir des résidents ou ambassadeurs et autres agents quelconques ; le tout par l’autorité seule de la puissance ainsi concentrée, et sans aucun recours aux provinces respectives. L’on est convenu de l’influence que chaque province, par ses députés, aura dans les délibérations sur les objets repris dans le présent traité.

“III. Pour exercer cette puissance souveraine, elles créent et établissent un congrès des députés de chacune des provinces, sous la dénomination de Congrès souverain des Etats-Belgiques-Unis.

“IV. Les provinces susmentionnées professant et voulant professer à jamais la religion catholique, apostolique et romaine, et voulant conserver inviolablement l’unité de l’Eglise, le Congrès observera et maintiendra les rapports anciennement observés avec le Saint-Siège, tant dans la nomination ou présentation des sujets desdites provinces aux archevêchés ou évêchés, de la manière dont les provinces conviendront entre elles dans la suite, qu’en toute autre matière, conformément aux principes de la religion catholique, apostolique et romaine, aux concordats et libertés de l’Eglise belgique.

“V. Le Congrès aura seul le pouvoir de faire battre monnaie, au coin des Etats-Belgiques-Unis, et d’en fixer le titre et la valeur.

“VI. Les provinces de l’Union fourniront à la dépense nécessaire à l’exercice des pouvoirs souverains attribués au Congrès, selon la proportion observée sous le ci-devant souverain.

“VII. Chaque province retient et se réserve tous les autres droits de souveraineté, sa législation, sa liberté, son indépendance ; tous les pouvoirs enfin, juridiction et droits quelconques qui ne sont pas expressément mis en commun et délégués au Congrès souverain.

“VIII. On est convenu de plus, et irrévocablement, qu’à l’égard des difficultés qui pourront naître, soit à l’occasion de la contribution commune, soit sur quelques objets de discussion que ce soit d’une province avec le Congrès, ou du Congrès avec une province, ou de province à province, le Congrès tâchera de les terminer à l’amiable ; et que si une composition amiable ne pouvait avoir lieu, chaque province nommera une personne, à la réquisition de l’une ou de l’autre des parties, pardevant qui la cause sera instruite sommairement, et qui la décideront ; et le Congrès aura le droit d’exécution. Et si la sentence est portée contre le Congrès, celui-ci sera obligé de s’y soumettre.

“IX. Les Etats-Unis s’obligent le plus étroitement à s’entraider ; et dès qu’une province sera attaquée par un ennemi du dehors, elles feront toutes cause commune, et toutes ensemble défendront de toutes leurs forces la province attaquée.

“X. Il ne sera libre à aucune province de faire une alliance ou traité quelconque avec une autre puissance, sans le consentement du Congrès, et les provinces particulières ne pourront s’unir entre elles, s’allier ou contracter de quelque manière que ce puisse être, sans le consentement du Congrès. La province de Flandres cependant pourra se réunir avec la West-Flandres, à condition que chacune aura ses députés particuliers au Congrès ; que ces députés auront leur voix libre et indépendante ; et ne pourront jamais les députés de l’une être en même temps les députés de l’autre.

“XI. Cette union sera stable, perpétuelle, irrévocable ; et il ne sera libre à aucune province ni à plusieurs, pas même à la pluralité, de rompre cette union ou de s’en séparer, sous prétexte ou d’après un motif quelconque.

“XII. On est aussi invariablement convenu que le pouvoir civil et militaire, ou une portion de l’un et de l’autre, ne sera jamais conféré à la même personne ; et que personne, ayant séance ou voix au Congrès, ne pourra être employé dans le service militaire ; et que de même personne en emploi militaire ne pourra être député au Congrès, y avoir séance ou voix. De même, tout employé ou pensionné de quelque puissance étrangère, sous quelque dénomination que ce puisse être, ne pourra être admis au Congrès. On en exclut aussi tous ceux qui, après la ratification de ce traité d’union, accepteront quelque ordre militaire ou autre décoration quelconque.

“A cet effet, tous les Etats composant l’union en général, et chaque membre en particulier, de même que tous ceux qui prendront séance au Congrès, tous les conseillers et membres des conseils des provinces, tous les magistrats, et généralement tous les justiciers et officiers civils, promettront et jureront l’observation exacte et fidèle de cette union, et de tous et de chacun de ces points. Ainsi conclu, fait et arrêté à Bruxelles, dans l’assemblée générale des Etats-Belgiques-Unis, par les soussignés députés des Etats respectifs, sous la ratification de leurs commettants, le 11 janvier 1790, à deux heures du matin.”

(L’original de ce traité d’union a été signé par les députés de Brabant, Gueldres, Flandres, West-Flandres, Hainaut, Namur, du Tournaisis et de Malines.)

(Le Moniteur Universel, dimanche 31 janvier 1790.)

10:09 Écrit par Xavier dans Histoire de Belgique | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

12/12/2007

A merry christmas for Belgium

Vendredi prochain, le 14 décembre, six néerlandophones et six francophones représentant la société civile, se réuniront à Knokke, à 20h au restaurant New Havana, Van Bunnenplein 11 (tel 050 62 78 38)

Parmi les francophones et les néerlandophones, nous retrouvons quelques organisateurs de l’événement du 18 novembre dernier à Bruxelles : Alain Mahiat, Thérèse Mahiat, Marie-Claire Houard, Eddy Hautecoeur et Andy Vermaut qui sont parvenus à faire bouger plus de 55000 personnes (chiffres selon le bourgemestre de Bruxelles) pour la marche de l’unité et la fête du cinquantenaire. Marie-Claire Houard est l’instigatrice de la pétition pour l’unité, qui a récolté plus 140000 signatures de citoyens belges.

Ces six francophones et six néerlandophones ont été invités par le chanteur de charme flamand Claude Vindevogel originaire de Dixmude. Ensemble ils interprèteront des chants de Noël, tantôt en néerlandais, français, anglais et latin. Ils chanteront pour la paix communautaire de notre pays et renforceront ainsi la demande générale de pardon entre Néerlandophones et Francophones, formulée le jour de la marche. Laissons de côté les caricatures et soyons dorénavant raisonnables. Cette fois encore les représentants de la société civile souhaitent exprimer les idées de la population belge, qui a, depuis longtemps, laissé de côté les discours contradictoires et en a assez des affaires communautaires qui n’ont que trop duré.

La majorité des belges (9 sur 10) sont contre le séparatisme de notre pays. Toutefois, ces personnes ont rarement l’occasion de s’exprimer tandis que les modérés forment la majorité de la population tant du côté néerlandophone que francophone. Pour preuve, un récent sondage scientifique de la VRT et du Standaard indique que 88 pourcent des Néerlandophones sont opposés au séparatisme de notre pays. (http://www.vrtnieuws.net/cm/vrtnieuws.net/nieuws/politiek/071207_peiling)

L’initiative de cet habitant de Dixmude est particulièrement remarquable quand on sait que chaque année s’y réunissent les Nationalistes flamands sous la Tour de l’Yser . Le slogan affiché étant ”AVV, VVK”, qui signifie “Tout pour la Flandre, la Flandre pour le Christ” alors que la Tour de l’Yser est un monument de paix.


Programme:

Début des activités :

20h00 réception et accueil par le père Noël belge

20h30 Moment pour la presse

Découpage du gâteau géant spécialement conçu avec le drapeau belge et feu d’artifice.

Brabaçonne dans les trois langues

- Single de Noël "het is kerstmis" par Claude

-Adeste fideles

- We wish you a merry christmas

21h00 Dîner

- cocktail de crevettes/garnalen cocktail

- choix : steak grillé archiduc/au poivre/béarnaise ou solettes de meunières/slibtongetjes

Suivront les chants :

- White christmas

- Let it snow

- Greensleeves

- L'enfant au tambour

- Il est né le devin enfant

- Mary's boy child

- Stille nacht

- Jingle bells

Prix: vins, café, dîner = 50,- euro – l’accès étant limité à 75 personnes. Veuillez vous inscrire de toute urgence.

Inscription avec nom, adresse et téléphone via www.peterrensen.be . Pour plus d’informations, contactez Claude Vindevogel au 00 32 476 60 10 69 ou Andy Vermaut au 00 32 499 35 74 95


 

Zes Vlamingen en zes Walen komen op vrijdag 14 december samen als vertegenwoordigers van de burgermaatschappij. Ze vergaderen daarvoor om 20u00 in restaurant New Havana op het Van Bunnenplein 11 in 8300 Knokke, tel 050 62 78 38, samen.

Onder de aanwezige Walen en Vlamingen zitten enkele van de organisatoren van de mars voor eenheid met Alain Mahiat, Thérèse Mahiat, Marie-Claire Houard, Eddy Hautecoeur en Andy Vermaut die op 18 november 2007 meer dan 55000 mensen op de been brachten voor de mars en het feest in het jubelpark. (cijfers burgemeester Brussel). Marie-Claire Houard is tevens de initiatiefneemster van de petitie voor eenheid die door meer dan 140000 Belgische staatsburgers werd ondertekend.

Die zes Walen en zes Vlamingen werden samengebracht door de Vlaamse charmezanger Claude Vindevogel uit Diksmuide. Samen zullen ze zowel Vlaamse, Franse, Engelse als Latijnse kerstliederen zingen voor de communautaire vrede in ons land en daarmee het generaal pardon tussen Walen en Vlamingen die werd uitgesproken op de mars voor eenheid nog versterken. Laat ons a.u.b. dringend de karikaturen verlaten en redelijkheid als opperste goed zien. Nogmaals willen de vertegenwoordigers van de burgermaatschappij de ideeën van de Belgische burger vertolken die allang het discours van de tegenstellingen hebben verlaten en genoeg hebben van het langdurige communautaire gedoe.

Bij de Belgische burgers is 9 op de 10 tegen de splitsing van ons land. Alleen komen deze mensen weinig aan bod, terwijl de gematigde Vlamingen en Walen de overgrote meerderheid van de bevolking vormen. Een recente Wetenschappelijke peiling van de VRT en de Standaard toonde aan dat 88 procent van de Vlamingen zich tegen de splitsing van het land kant. (http://www.vrtnieuws.net/cm/vrtnieuws.net/nieuws/politiek/071207_peiling)

Dat dit initiatief van een Diksmuideling uitgaat is hoogst merkwaardig, omdat de Vlaamse nationalisten in deze stad elk jaar samen komen onder de Ijzertoren. Op de Ijzertoren prijkt de volgende slogan:”AVV, VVK”, wat staat voor “Alles voor Vlaanderen, Vlaanderen voor Kristus.” De Ijzertoren wil hiermee doorgaan als een vredesmonument .

Programma:

Aanvang :

20u00 receptie en ontvangst door Belgische kerstman

20u30 Persmoment

Aansnijden reuzentaart speciaal gemaakt met Belgische vlag met vuurwerk

Brabaçonne in drie talen

- Kerstsingle "het is kerstmis" Claude

- Adeste fideles

- We wish you a merry christmas

0Om 21u00 Diner

Coktail crevettes/garnalen cocktail

- keuze tussen steak grill archiduc/à poivre/béarnaise of solettes de meunières/slibtongetjes

Gevolgd met gezang o.a. volgende liederen :

- White christmas

- Let it snow

- Greensleeves

- l'Enfant au tambour

- Il est né le devin enfant

- Mary's boy child

- Stille nacht

- Jingle bells

Prijs: wijnen, koffie, diner = 50,- euro – deelname wordt beperkt op 75 mensen. Gelieve u zich dus vliegensvlug in te willen schrijven.

Inschrijven met naam, adres, telefoon via www.peterrensen.be . Meer info bij Claude Vindevogel op 00 32 476 60 10 69 of bij Andy Vermaut op 00 32 499 35 74 95